cheveux

Retour au pays du cheveu naturel

La motivation primaire qui induit le voyage influence énormément la réussite de l’aventure. Le retour au naturel est comme un mariage « pour le meilleur et pour le pire » il est donc préférable que ce soit une décision prise par amour plutôt que par suivisme ou encore par désespoir.

En ce qui me concerne j’ai dû m’y prendre 2 fois, en effet j’ai effectué mon premier big shop en 2007. J’ai tenu 2 ans puis je me suis redéfrisée à cause du défaut d’informations et d’entretien. Je suis donc retournée à l’addiction de la crème défrisante 3 ans pendant lesquels mes cheveux perdaient progressivement en volume et en éclat.

J’ai de nouveau fait le grand saut par big chop un 12 mars 2012 après une courte transition d’environ 3 mois parce que j’étais fatiguée de brûler un cuir chevelu trop sensible, de souffrir pour avoir les cheveux raides. Oui, fin décembre 2011 en larmes dans ma salle de bain alors que ma sœur effectuait le rinçage de mon dernier défrisage, je me suis promis de ne plus me faire subir un tel supplice. La transition a été courte parce que j’ai été très vite épuisée de gérer les 2 textures.

Les bains d’huile, les gammes de soins onéreuses (dark n lovely, Protectiv, ORS…..), les défrisants sans soude, les défrisants pour enfants, j’avais tout essayé et ça me brûlait toujours, je n’osais plus aller dans les salons de coiffure parce que la douleur intense était encore plus humiliante à gérer en public. Vous vous imaginez en larmes dans le salon de coiffure du coin et être le sujet des prochains kankan du quartier ?? « Tu as vu la fille là ? Façon elle pleurait au salon la dernière fois, elle faisait pitié ».

Ce jour-là sous la douche je me suis posée une seule question « pourquoi tu souffres ??? » Et la réponse m’a parue tellement stupide…… je souffrais parce que je voulais une coiffure nette pour la fin d’année, parce que je voulais être belle. C’était ça le nœud du problème : l’image que j’avais de moi-même, l’image que je me faisais de la beauté. Pour quel idéal de beauté devais-je mettre mon intégrité physique en jeu ??? Et là j’ai pensé « ma chérie, trouves une autre façon d’être belle parce que cette situation ce n’est plus acceptable c’est du masochisme ». La coupe était pleine : je ne voulais plus faire de sacrifices pour qu’ils soient lisses. Je ne voulais plus aller contre la nature élémentaire de mes cheveux ; je ne voulais plus qu’ils soient une pâle imitation de ce qu’ils n’étaient pas vraiment.

Le retour au naturel a de fait, cette étape d’acceptation de soi et de retour à l’essentiel qui sera un énorme plus dans votre aventure capillaire qui ne sera pas toujours rose. En effet ne franchissez pas le pas parce que c’est la dernière mode ou parce vous vous attendez à retrouver la texture et le volume de cette fabuleuse youtubeuse ou de vos copines. C’est important de le faire pour soi, pour se retrouver, se montrer telle quelle au monde et se trouver belle sans se cacher sans artifices.
De la même façon il faut bien comprendre que le naturel n’est pas une solution magique qui va rayer tous vos problèmes car si pour vous il était difficile d’effectuer un shampoing sur cheveux défrisé, une routine même simplifiée risque d’apparaitre comme un parcours combattant. Il s’agit d’un nouveau départ il faudra bien se préparer et surtout se séparer des mauvaises habitudes même si elles ont la peau dure. Mon parcours capillaire a été source de joie et d’épanouissement je n’ose pas prétendre que c’est la meilleure chose et bien au contraire je pense que c’est un style de vie qui ne peut pas forcément convenir à tout le monde. Mais pour celles qui veulent se lancer dans l’aventure, je leur conseille d’emporter 3 choses dans leurs bagages :
– L’assurance : un style capillaire ne définit pas votre identité alors il ne faut surtout pas laisser le regard des autres vous diminuer. Si vous êtes mal à l’aise, cela sera évident pour tout le monde, les critiques se multiplieront et trouveront un terrain fertile. Vous aurez besoin de toute votre force de caractère pour affirmer votre choix et le faire accepter : ce sont vos cheveux et aux dernières nouvelles ils ne poussent pas sur le crane de quelqu’un d’autre. Vos proches seront peut-être dubitatifs mais ne laissez pas tout ça vous atteindre. Ne soyez pas sur la défensive souriez !!! Mordez la vie à pleines dents c’est ce que les jolies filles font.

– Le savoir : votre arme absolue, la vie d’une naturelle est moins glamour que dans les tutoriels et il vous faudra vous cultiver au maximum pour éviter les faux pas et apprendre décrypter le langage technique qui entoure le monde du cheveu naturel et enfin acquérir des notions de base pour prendre soins de votre nuage de coton.

-La patience : Rome ne s’est pas construite en un jour, je sais qu’au début l’excitation est à son comble et on voudrait tout, tout de suite. Les nuits blanches a de gaver de tutoriels ou l’on imagine toutes les coiffures qu’on fera. Retenons que c’est en forgeant que l’on devient forgeron et que notre patience sera récompensée.

Comme un clin d oeil  je montre un récapitulatif de mon parcours ces 4 dernières années: ma tete defrisée, mon big shop et ma pousse petit à petit jusqu’à maintenant.

photogrid_1473838140474
De la patience je vous en demande encore en mot de fin car pour vous accompagner comme il se doit dans ce voyage et aborder des thématiques importantes il faudra du temps et de nombreux articles.

A bientôt .

leychou

Publicités

Une réflexion au sujet de « Retour au pays du cheveu naturel »

  1. Coucou 🙂
    Je me retrouve dans beaucoup de choses dans ton article. Mon retour au naturel a changé beaucoup choses chez moi, dans ma façon de me voir. J’ai l’impression de m’être enfin « trouver ».
    C’est très bien écrit, j’aime beaucoup 🙂
    Bonne continuations
    Bisous
    Maëva

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s